Formule Campus sur le circuit LFG

Essai : Stage de monoplace à l’école DIABOLO

Il y a quelques mois, je me suis rendu en Seine et Marne sur le circuit de la Ferté-Gaucher pour tester l’école de pilotage locale DIABOLO avec au programme pas moins de 6 sessions au volant d’une monoplace Formule Renault Campus sur le sinueux tracé de 1.6Km.

Bienvenue chez Diabolo

Arrivé sur place de bonheur, tout commence par quelques vérifications administratives et les dernières invitations à souscrire aux options caméra embarquée ou rachat de franchise en cas de casse.

Je remarque rapidement le grand nombre de personnes présent. En effet nous ne sommes que 4 ou 5 à être venus pour rouler toute la journée et les autres sont là pour rouler la matinée et faire de 1 à 4 sessions. Après la pause déjeuner, de nouveaux stagiaires arriveront pour la seconde partie de la journée.

Tout commence par un briefing d’une demi-heure assez basique sur les principes de pilotage, les règles de sécurité et la présentation du circuit en vidéo. Ensuite les pilotes se voient remettre leurs équipements : combinaisons, casques et bottines en très bon état …  mais pas de gants ! Et par ailleurs ces équipements homologués pour la pratique du karting ne sont pas ignifugés.

Une monoplace aux couleurs de DIABOLO

Une monoplace aux couleurs de DIABOLO

Et c’est parti

Le stage peut alors débuter/ Les voitures sont réparties en deux plateaux de 4 à 5 véhicules. Ainsi tout peut s’enchainer assez rapidement. Pendant qu’un groupe de pilotes est en piste, ceux de la session suivante peuvent s’installer à bord pour être prêt à partir quand les premiers rejoindront les stands et ainsi de suite.

Chez Diabolo chaque session de roulage dure environ 12 min et chose assez rare pour être soulignée, c’est bien le temps de roulage qui est pris en compte et non le nombre de tours effectués. Ainsi plus vous roulez vite et plus vous pouvez effectuer de tours de piste. Plutôt motivant non ?

Durant les roulages il est permis de dépasser ses petits camarades mais uniquement dans la ligne droite des stands et à condition que la voiture devant vous se soit vue agiter un drapeau bleu l’incitant à ralentir pour se laisser dépasser.

La formule Campus

Les monoplaces utilisées sont des formules Renault campus produites par « Mygale ». Ces autos étaient utilisées dans les années 90 et au début des années 2000 dans des coupes de promotion pour jeunes pilotes comme l’ex « Filière Elf » au Mans qui est depuis devenue l’Auto-Sport Academy. Il s’agit d’un ancêtre de la F4.

Un apprenti pilote au volant d'une formule Campus en 2004

Un apprenti pilote au volant d’une formule Campus en 2004

Il s’agit de voitures très « rustiques » qui sont basées sur un châssis tubulaire habillé d’une carrosserie en fibre de verre. Le tout est propulsée par un petit moteur essence de Renault Clio développant 110cv avec une boite de vitesse séquentielle (on tire le levier pour monter les rapports et on le pousse pour les descendre) avec un poids plume d’environ 450Kg. Bien évidement ces autos ne disposent d’absolument aucune aide au pilotage !

La puissance est certes modeste, mais comme le poids est très léger cela permet malgré tout d’obtenir un rapport poids / puissance intéressant, comme en témoigne les performances annoncées avec une accélération de 0 à 100Km/h en moins de 6 sec. Par ailleurs la position de conduite allongée au ras du sol avec la tête à l’extérieur et des suspensions raides comme la justice amplifient la sensation de vitesse ressentie alors qu’elle n’est en réalité pas très élevée. De toute façon les courtes lignes droites du petit circuit ne permettent d’aller trop vite. On retrouve en cela la vocation pédagogique du circuit comme de ces monoplaces « école ». Le tout produit néanmoins une machine à sensation pour les pilotes débutants.

Des sensations au ras du sol …

La première session de pilotage, avec la découverte physique du circuit et du maniement du petit levier de vitesse séquentiel, peut tourner au petit moment de solitude quand on commence à s’emmêler les pinceaux sur les rapports de boite engagé. C’est pourquoi si vous en avez la possibilité je vous recommande de prendre au minimum 2 voire 3 sessions de roulage afin de vraiment profiter de votre stage.

Les sensations d'une monoplace pour tous

Les sensations d’une monoplace pour tous

Et il est un peu regrettable de voir sur certaines monoplace des montes pneumatiques parfois folkloriques. On peut ainsi se retrouver sur une même auto avec des pneus slicks (lisses) à l’avant et des pneus intermédiaires (rainurés) à l’arrière. Bien entendu on ne s’attend pas sur un stage de ce type à rouler avec des pneus de compétition neufs et cela ne perturbera pas la majorité des apprentis pilotes, mais le fait est que dès que l’on accélère le rythme on se retrouve parfois confronté à des réactions un peu déroutantes d’une auto à l’autre.

Des montes pneumatiques parfois étranges

Des montes pneumatiques parfois étranges …

… Mais pas de vrai débriefing

La force de ce stage est de rendre accessible les sensations de la monoplace au plus grand nombre. En effet les tarifs sont très compétitifs, voire carrément canon en période de grosses promotion. Cependant même lorsque vous venez passer toute la journée sur place, ne vous attendez pas à un suivi personnalisé de vos prestations vous n’aurez que le minimum. Les sessions sont lancées à la chaine et les moniteurs n’ont tout simplement pas le temps de réellement vous aider à progresser.

Paradoxalement il arrive que les meilleurs conseils vous soient prodigués par l’un ou l’autre des commissaires placés en bord de piste et qui vous arrêteront pour vous donner quelques solutions après un passage un peu (beaucoup) trop « olé olé ».

2015-03-22 Diabolo_LFG_06

Les Formules proposées et tarif :

Avec DIABOLO c’est un peu le stage à la carte. En fait vous commandez entre 1 et 8 sessions de roulage pour une date donnée. Et à partir de la formule « 6 séries », le déjeuner du pilote au restaurant du circuit, est inclus. Et les accompagnateurs ne paient pas pour encourager leurs champions d’un jour (hors repas et boisson).

Pour aider à choisir, le site internet propose le découpage suivant

  • Découverte – 1 ou 2 séries (99€ à 189€) : Un premier prix très serré pour goûter aux sensations d’une monoplace. Mais un peu court pour réellement en profiter. Vous aurez en effet à peine le temps de vous familiariser avec la voiture.
  • Intermédiaire – 3 ou 4 séries (279 € à 379 €) : Un temps de roulage déjà important pour un tarif étonnement bas qui permet de prendre confiance dans l’auto. Ces stage intermédiaire nécessitent de prévoir une bonne demie journée.
  • Confirmé – 5 à 8 séries (469€ à 739€) : Un tarif canon pour un temps de roulage important. Ce n’est certes pas sur un circuit de grand-prix mais on en a pour son argent.
Les offres DIABOLO

Les offres DIABOLO

Enfin quel que soit le stage commandé la location d’une caméra embarquée type GoPro vous sera facturée. Comptez 49€ en supplément pour repartir avec la vidéo de vos exploits sur une carte SD de 16Go. Il est également possible de souscrire une assurance supplémentaire à 30€. Celle-ci permet d’annuler la caution de 1000€ en cas de casse.

Conclusion :

Notes des stages DIABOLO

Les stages proposés par l’école DIABOLO proposent un rapport prix / temps de roulage intéressant. Ils permettent de goûter aux joies du pilotage en monoplace pour des tarifs raisonnables. Certes le circuit LFG de 1.6Km n’est pas le tracé le plus spectaculaire et les autos sont rustiques. Mais ici les prestations sont simples et sans fioriture. Idéal pour une découverte ou pour rouler sans prise de tête. En revanche l’absence de suivi sera vite gênante pour qui souhaite réellement apprendre à piloter.

N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter 😉

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

  1. Sébastien Moffront

    Un fidèle lecteur du site m’a signalé par mail qu’il est désormais possible de dépasser n’importe où sur la piste ! Le tout étant de suivre une procédure pour que cela se fasse en toute sécurité 😉

    Publié le 15 septembre 2016 à 10:26