Funboost - LSP Pilotage

Retour d’expérience : stage Funboost avec LSP Pilotage

Aujourd’hui je vais vous présenter un retour d’expérience sur un stage Funboost réalisé avec l’école de pilotage Nivernaise LSP Pilotage sur le circuit club à Magny Cours. Mais c’est un retour d’expérience un peu particulier que je vous propose, étant donné qu’il s’agit du tout premier véritable stage de pilotage auquel j’ai participé.

Le temps file à toute allure et cela remonte à quelques années déjà, mais j’en garde un souvenir assez précis. Cependant la formule proposé actuellement étant un peu différente de ce qui était proposé à l’époque, je ne distribuerais pas de note cette fois ci.

Premier séjour dans la Nièvre

Pour ce baptême du feu je suis donc allé dans la Nièvre du côté de Magny Cours, sur la piste « club » qui se trouve à côté de l’enceinte du circuit de Grand-Prix. Ce circuit école est relativement court (2.5 Km) et présente la particularité de proposer de grand dégagement. C’est très sécurisant pour les débutants car pour aller toucher un mûr … il faut vraiment le faire exprès !

Le tracé en lui-même n’est pas très rapide mais propose quelques enchaînements sympathiques. D’autant qu’il n’est pas complètement plat.

Circuit Magny Cours "Club"

Un format original

Par rapport à tout ce que j’ai pu essayer depuis, je me rends compte que l’expérience vécu lors de cette première expérience reste tout à fait originale.

En effet l’école LSP a la particularité de proposer des stages de pilotage au format « course ». Un peu comme cela se pratique sur les circuits de karting, il s’agit de course « d’endurance » par équipe de 2 à 4 pilotes avec des changements de pilotes. Chaque équipe gère sa stratégie et ses changements de pilotes et il est tout à fait possible (et même conseillé) de doubler ses adversaires sur la piste !! La proposition est particulièrement fun et ce sont les seuls à proposer ce genre de formule à ma connaissance.

Vous pouvez soit venir avec votre équipe et louer une voiture ou acheter une place et vous intégrer dans une équipe de 2, 3 ou 4 pilotes que ne se connaissent pas forcément. Au niveau des tarifs, ils s’échelonnent actuellement de la façon suivante :

  • 1860€ (haute saison) / 1620€ (basse saison) : Location de la voiture complète
  • 930€ (haute saison) / 810€ (basse saison) : 1 place sur une voiture pour 2 pilotes
  • 620€ (haute saison) / 540€ (basse saison) : 1 place sur une voiture pour 3 pilotes
  • 465€ (haute saison) / 405€ (basse saison) : 1 place sur une voiture pour 4 pilotes

Lorsque j’ai fait ce stage, il se déroulait sur une demi-journée. Après un briefing assez complet, nous avions le droit à 2 tours d’installation derrière la voiture de sécurité.

Une fois ces préliminaires effectué le départ de la course était donné lancé avec un ordre de départ tiré au sort. La course en elle-même durait 2h et chaque pilote devait réaliser 2 relais et il revenait à chaque équipe de s’organiser pour gérer les temps de piste et les arrêts au stand. Et c’est là que le premier souci intervient. Ccar il suffit d’un équipier qui ne voit pas le panneau de changement de pilote et prolonge son relais pour que le reste de l’équipe perde du temps de conduite.

La Funboost : une voiture qui donne le sourire

Et qu’allais-je conduire lors de cette expédition Nivernaise ? Et bien une petite auto fort sympathique appelée « Funboost ».

Présentation Funboost - LSP Pilotage

Le Funboost est une petite voiture fermée très légère, reposant sur un châssis tubulaire. Elle est équipée d’un moteur de moto Yamaha R1 placé en position centrale arrière. Le rapport poids puissance est déjà très sympathique avec environ 140cv pour propulser à peine 420Kg.

Chez LSP les Funboost sont équipés d’une boite 6 vitesses séquentielle de moto actionnées par des palettes au volant. A droite pour monter les rapports et à gauche pour les descendre.

Le cockpit de la Funboost

J’ai le souvenir d’une auto très joueuse et terriblement agile en raison d’un empattement très court. Mais avec des suspensions un peu trop souples. Le comportement était très ludique et les sensations d’accélération surprenantes. Il me faudrait réactualiser mes souvenirs pour réellement en juger !

Une règle qui gâche un peu l’affaire !  

Pour calmer les apprentis Schumacher lâchés en piste, chaque tête à queue, touchette ou sortie de piste était immédiatement sanctionné d’un passage au stand. Bien sûr « sans changement de pilote » et avec un arrêt obligatoire à côté du directeur de course. Et le temps d’arrêt allait crescendo selon le nombre d’erreur. Ainsi la première erreur était sanctionnée par 30 sec d’arrêt, la seconde de 1 minute et ainsi de suite. C’est pourquoi la moindre erreur coûte tout de suite extrêmement cher en temps de roulage pour l’équipe. D’autant qu’il est inutile d’essayer de négocier avec le directeur de course !

Mais surtout ce cumul était comptabilisé au niveau de l’équipe et non du pilote !

Bref, si il est nécessaire de calmer les esprits, cette règle était extrêmement frustrante. D’autant plus qu’il n’y avait pas de véritable entraînement pour  prendre en main la voiture la course. Et en dehors du briefing collectif et des « leçons » données en cas d’erreur, il n’y avait pas de retour personnalisé sur le pilotage. C’était à chacun de se débrouiller avec son auto et ses propres sensations.

Les Funboost en action

Conclusion

LSP propose toujours des stages en Funboost mais le format semble un peu différent maintenant. Si le concept original de course en équipe demeure, il s’agit maintenant d’événements organisés sur toute une journée. Le temps de roulage semble plus important et propose une véritable séance d’essai chronométrée. Cependant il me faudrait essayer le nouvelle formule pour savoir si mes critiques de l’époque sont toujours d’actualité ou non.

Il n’en reste pas moins que la formule était très ludique à défaut d’être réellement pédagogique.

Vous laisseriez-vous tenter par ces petit bolides ?

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

  1. Rétrolien: Retour d'expérience : Stage Master 2 en Formule Renault 2.0 chez LSP Racing