Camera AIM

Améliorer ses performances de pilote avec la télémétrie

Quel fan de sport automobile n’a jamais entendu parler de la télémétrie ? Et combien de fois avons nous entendu des pilotes de F1 parler d’analyser les « datas » ? Et bien j’ai une bonne nouvelle car c’est aussi possible pour les apprentis pilotes !

La télémétrie consiste à récupérer un ensemble d’informations sur le fonctionnement d’une voiture via des capteurs. Un peu comme le fait l’ordinateur de bord de votre véhicule pour la consommation. Sauf que dans une voiture de course, en plus de surveiller le bon fonctionnement de l’auto, on cherchera à améliorer le pilotage. En effet en analysant certains indicateurs on peut comprendre et améliorer sa façon de piloter. On pourra pour cela mesurer les pressions exercées sur les pédales, ou regarder la façon de passer les rapports de boites.

Concrètement il existe deux grand types de systèmes d’acquisition de données que je vais vous présenter ci-dessous.

Les acquisitions de données en vidéo

Le premier type d’acquisition de données couple une caméra embarquée à un ensemble de capteurs reliés à un ordinateur de bord qui incruste les informations dans la vidéo. On active la caméra lors du démarrage de l’auto et on télécharge la vidéo via une simple prise USB au retour au stand. Le tout peut même être couplé à un GPS ou capter le passage d’une boucle magnétique dans le sol pour chronométrer les tours effectués.

caméra de télémétrie

Comme on peut le voir dans l’illustration ci-dessous il est possible de surveiller un certains nombre de paramètres. On peut ainsi relever la vitesse instantanée, le régime moteur, la pression sur les pédales d’accélérateur et de frein, les forces G subies par l’auto etc … Tous ces paramètres sont très utiles pour améliorer ses performances de pilotage.

Télémétrie Vidéo

Vidéo avec acquisition de données

L’intérêt de cet outil c’est bien entendu de visualiser ce qu’il se passe au volant et de voir comment s’améliorer. Pour être pertinent cela suppose une grande disponibilité du moniteur qui devra analyser les vidéos avec chacun des participants. On pourra donc gagner plusieurs secondes grâce à ce genre de méthode. Même si il n’est pas toujours évident d’appliquer toutes les consignes du moniteur sur l’ensemble d’un tour. En revanche si ce système permet de progresser rapidement il ne sera plus adapté pour un expert à la recherche de grandes performance car ce système est peu précis. En effet il est par exemple difficile d’analyser avec précision un point de freinage via la vidéo.

Ce type de télémétrie est par exemple proposé par LSP Pilotage sur ses formules de coaching « master 2 » en formule Renault (à partir de 1690€)

Les acquisitions par « graphiques »

Pour extraire les derniers millièmes de performance, les professionnels utilisent des logiciels spécialisés. Ceux-ci permettent d’analyser les différentes valeurs relevé par les capteurs sous forme de graphique. Le nombre de paramètres surveillés est également sans commune mesure avec ce que permet le système vidéo. Le tout est couplé à un GPS qui permet de savoir de façon extrêmement précise toutes les valeurs captées à n’importe quel endroit du circuit. Vous pouvez ainsi savoir par exemple au mètre près où vous avez posé le pied sur le frein et la pression exacte exercées sur la pédale.

Mais l’analyse de ces données réclame un réel savoir faire. C’est pourquoi il faut la présence d’un ingénieur de piste qualifié en plus des moniteurs de pilotage. Et le temps nécessaire à passer avec les pilotes sera également plus conséquent.

Télémétrie graphique

Relevé de télémétrie FR2.0 à Magny-Cours sous la pluie

La grande force du système est de pouvoir superposer des courbes pour comparer plusieurs tours. Il est même possible de comparer les datas de plusieurs pilotes et ainsi identifier les différences de pilotage. Mais cela n’a réellement d’intérêt qu’avec des pilotes expérimentés. En effet les tours exploités ne devraient pas être parasités par des erreurs de pilotage et être réguliers.

J’ai expérimenté ce type d’acquisition lors d’un coaching sous la pluie à Magny-Cours en FR2.0 avec l’école CD-Sport. J’ai certes appris certaines choses, mais mon niveau était (et reste) à des années lumières de permettre d’exploiter pleinement les possibilités de ce genre d’outil.

Conclusion

Analyser ses temps et les vidéos de ses roulages constitue la première étape pour analyser son pilotage. Ensuite quand on atteint un certain niveau les acquisitions de données vidéo seront très utiles pour franchir un palier supplémentaire. Et en bout de chaîne l’analyse des graphique permettra d’aller chercher les derniers centièmes.