Essai : Stage à sensation en Porsche 911 chez Pro Pulsion

 L’école de pilotage Pro Pulsion a été créé en 1995. Contrairement à la plupart de ces écoles en France, celle-ci possède son propre circuit : le circuit de l’ouest Parisien, situé à Dreux (environ une heure et demi de Paris). Cette piste de 2,1km au tracé plutôt technique conviendra à ceux qui découvrent le pilotage ainsi qu’aux niveaux intermédiaires souhaitant perfectionner leur technique. Chose assez rare pour être soulignée, Pro Pulsion possède également une piste de rally-cross attenante à la piste goudronnée. Accueillant d’ailleurs le championnat de France.

circuit-dreux

En ce qui concerne les forces en présence, Pro Pulsion propose des autos adaptées à toutes les disciplines : cela va des classiques Ferrari, Lamborghini, Aston Martin et consorts, aux différents modèles de rallycross: Subaru WRX, Buggy, groupe A en passant par les autos préparées pour la piste ; c’est donc cette catégorie que j’ai choisi.

L’arrivée matinale

La journée commence tôt : le rendez-vous est donné à 8H30 sur le circuit. En arrivant, les regards se fixent sur les quatre Porsche alignées devant le bâtiment qui borde la piste. Les autres bolides de l’école sont également sortis mais ne rouleront pas aujourd’hui. Nous sommes une dizaine à être accueillis avec du café et autres viennoiseries. Après présentation du permis et signature du papier (qui me laisse espérer que tout va bien se passer), la pression monte d’un cran.

Apprendre la théorie et connaître sa monture

Nous passons en salle de briefing. Les consignes de sécurité nous sont expliquées et les premiers cours de pilotage (théoriques) nous sont prodigués. L’ambiance est quasi-scolaire, mais ces explications sont très intéressantes pour un débutant comme moi. Notions de trajectoires et positions des mains sur le volant sont les principaux thèmes abordés. Le briefing permet aussi de nous présenter plus en détails nos montures. Des Porsche 964 Carrera Cup, une variante course de la 911 qui tient son nom du championnat auxquels elle à pris part.

La Carrera Cup est une compétition mono-modèle qui existe depuis les années 90 et qui représente encore aujourd’hui une des antichambre du sport automobile de haut niveau. En ce qui concerne la 964 que j’ai pu piloter, c’est une voiture assez ancienne qui à été produite entre 1991 et 1994. Dépouillée et allégée au maximum, son moteur développe environ 280 chevaux ramené à un poids de 1100kg et une boîte mécanique à 5 rapports, ce qui en fait une très bonne voiture pour découvrir la piste. De surcroît, elle est équipé d’un ABS pour les stages à son volant ce qui est un plus en terme de sécurité.

Premier contact avec la piste

Après trente minutes de briefing détaillé nous allons nous équiper. Tout comme les stages à bord d’une GT classique, l’équipement est assez sommaire : un casque jet ainsi que la fameuse charlotte. Il est aussi recommandé de porter un pantalon assez ample et des baskets. Pour ma part, j’ai pris mes bottines de kart.

Enfin je monte à bord d’une des quatre autos alignées devant nous. Pendant que l’un des moniteurs me sangle dans mon baquet, un autre prend place à ma droite. J’ai apprécié la possibilité de pouvoir fixer ma Go-Pro sur et dans la voiture : un bon point pour ceux qui voudront repartir avec un souvenir de leur journée.

sanglage-carrera-cup

Je m’élance sur la piste pour découvrir le tracé. L’embrayage paraît un peu dur au début, mais ce sentiment s’évanouit lorsque la voiture prend de la vitesse. J’enchaîne donc mes premiers tours à allure modérée, pendant que l’instructeur me fournit des directives sur les trajectoires ainsi que les vitesses à engager sans toutefois se montrer trop intrusif : pas de main sur le volant par exemple. Il adapte ses conseils à mon rythme et me fait un mini débriefing en fin de session.

La matinée s’enchaîne ainsi jusqu’à la pose du midi. Nous déjeunons dans la salle de briefing qui donne une vue sur l’ensemble du circuit. L’ambiance est détendue, un buffet avec des plats chauds et froids nous est proposé. Après le repas un second briefing plus technique nous est exposé avant de reprendre la piste.

Appliquer la théorie

L’après midi les instructeurs me poussent à hausser le rythme. Certains virages se passent en seconde plutôt qu’en troisième, je rentre avec plus de vitesse dans les courbes. La boîte ayant un assez grand débattement, j’ai trouvé difficile de rétrograder rapidement. Surtout en bout de ligne droite avant le virage en épingle. Hormis ce détail cette « Cup » reste une très bonne voiture école. Je finis donc la journée avec une assez bonne progression en terme de rythme. Et les premières base de pilotage sont acquises.

Les formules proposées

Dans cette catégorie Pro Pulsion propose deux offres:

• Une demi-journée soit 3 séries de 5 tours (399 €) : Vous découvrirez les sensations d’une GT de course et apprendrez certaines notion du pilotage. Mais cela vous donnera envie d’aller plus loin dans la pratique.

• Une journée complète soit 6 séries de 5 tours (599 €) : Cette formule vous permettra d’apprendre les bases du pilotage et de les appliquer, ou bien de se perfectionner pour ceux ayant déjà roulé sur piste. Le repas est inclus dans cette formule.

Ces offres ainsi que celles concernant les autres véhicules sont à retrouver sur le site: http://www.pro-pulsion.com

Conclusion

notation-stage-cup-1

Ce type de stage proposé par Pro’pulsion permet de prendre le volant d’autos plutôt « old school ». Mais il offre à mon sens plus de sensations qu’avec une GT moderne. La piste est relativement simple mais suffisamment technique pour se perfectionner. Je le conseille à ceux ayant déjà effectué un stage découverte et désireux d’acquérir de bonnes bases à bord d’une auto plus « authentique ».

N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter 😉